Samiha et les fantômes

Album jeunesseTalents Hauts, 2010

Soutenu par Amnesty International

La petite Samiha et son frère redoutent le moment où elle deviendra, comme sa maman et sa mamie, un fantôme. Mais si les choses changeaient, et qu’elle pouvait rester comme elle est?

Superbement illustré par Sylvie Serprix.

Comment parler aux enfants des grandes questions de société? Cet album, à pas feutrés, adopte une perspective sensible sur la question du voile intégral.

Ce qu’on en dit…

Le Parisien Val-de-Marne, 26 mai 2010: ‘Une fable limpide sur un sujet complexe’

A la radio, sur Europe 1 avec Michel Field le 30 août 2010.

TV5 Monde: ‘Une histoire limpide aux illustrations douces et poétiques pour évoquer un sujet complexe et grave.’

Interview BSC News réalisée à l’occasion de la sortie du livre.

Enfantipages: ‘Le texte, courageux, parle d’avenir mis sous le boisseau d’un morceau de tissu. Avec une rare délicatesse et des images toute en finesse, une poésie infinie s’élève de ces pages aux couleurs délavées mais au sourire rayonnant. Celui d’une petite fille aux joues rouges et à la vie chevillée au corps qui refuse de finir invisible aux yeux des autres, aux yeux d’elle-même.’

Indigo: ‘Un album réussi sur la défense des libertés individuelles et plus précisément sur celles des femmes.’

Papier de soie: ‘Un superbe album porteur d’espoir auquel s’allie Amnesty International qui se bat pour les libertés individuelles et les discriminations. Le destin d’une petite fille qui se dessine pour changer les mentalités. Un grand bravo !’

God Save the Teatime: ‘Un livre lourd de contenu mais avec une fin superbe, pleine d’espoir et de douceur.’

Coup de Coeur 2010 du Pôle Jeunesse de l’Oise : ‘Voici un album qui explique avec poésie et douceur le refus de Samiha de porter la burqua.’

La littérature jeunesse de Judith et Sophie (25/01/2013): ‘À travers le regard de cette petite fille, on découvre des femmes opprimées, privées de liberté, au service d’un homme de la famille. Ce livre aborde une réalité peu évoquée dans la littérature jeunesse mais souvent polémique dans la société actuelle. À aucun moment la religion n’est remise en question ou critiquée, il n’y est d’ailleurs même pas faire références. Ici, on pose juste la question de la liberté…’

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *